Accord de Meerab : document honteux et scandaleux.

« Les FL mettent le CPL au pied du mur … « Le député de Batroun (Fadi Saad) explique que son parti s’est vu dans l’obligation de rendre public le texte de l’accord de Meerab parce qu’il est temps que l’opinion publique soit au courant de cette entente » (OLJ).

Oui, il était plus que temps que l’opinion publique soit au courant de cette entente pour que se confirment les soupçons selon lesquels les FL ont tourné le dos à leurs alliés du 14 mars pour conclure un deal fifty-fifty avec le CPL, moyennant l’accès de Aoun à la présidence. Ce projet d’instauration d’un duopole interchrétien entre les FL et le CPL, inspiré du fameux « tandem chiite », trouve sa confirmation dans la divulgation des conditions de cette entente scélérate.

On comprend pourquoi ce « volet politique » de l’accord est resté caché, et n’a été dévoilé qu’à contrecœur, pour répondre aux accusations de Bassil à la MTV. On ne met pas sous le boisseau, en général, ce qu’on serait fier de montrer. Vous paraissiez si purs, si innocents, si heureux, sur la tribune de la (pseudo) réconciliation, à couper ensemble le gâteau des noces, qu’on ne pouvait que nous joindre à votre joie et reprocher à vos alliés de jouer les trouble-fêtes. Or leur « trouble » s’est avéré fondé… sur les fondements de votre réconciliation bâtie sur des sables mouvants, qui ont hélas englouti le monument du 14 mars… mais pas son esprit qui ne vous appartient pas…  qui ne vous appartient plus. Qui aurait dit que ce gâteau sur la photo en cachait un autre.

C’est donc ainsi : vous concluez un partage, moitié-moitié, des postes ministériels et administratifs avec l’ex-ennemi sans consulter vos amis. Et vous n’en avez pas honte ! Vous vouliez (et voulez toujours) réduire la « représentation chrétienne » aux deux partis, faisant fi de la représentativité des autres, aussi minoritaire soit-elle, ceci outre votre chute de l’esprit transcommunautaire, l’esprit national qui caractérise le 14 mars, au communautarisme le plus étroit et le plus sectaire. Et sans compter le caractère anticonstitutionnel d’un tel « marché » qui dédaigne les procédures impartiales et légales requises afin de pourvoir des postes officiels et administratifs.

Et le plus ahurissant, le plus insultant, c’est l’existence de cette sous-clause qui vous donne le droit de céder de votre quote-part à vos alliés, laissés-pour-compte, le cas échéant, selon votre bon vouloir, à votre entière discrétion.

Merci pour cette douce pensée, mais ceux que vous avez trahis n’ont pas besoin de votre aumône. C’est vous qui avez besoin de leur pardon.

Cette scandaleuse révélation, loin de vous servir et de mettre votre « rival » – que vous aviez préféré à votre allié – au pied du mur, vous met « à pied ». Vous êtes congédiés du 14 mars, de ses valeurs, de ses principes, du mémorial de ses martyrs. Il vous faudra remplir un nouveau formulaire d’adhésion, présenter une nouvelle candidature, après avoir expurgé votre CV de cette « entente » honteuse. Et prier pour que le recruteur veuille bien vous accorder une seconde chance, lui qui assiste, non sans une moue, à l’étalage de votre linge sale avec votre « ex », linge souillé par cette coucherie perverse, et qui ressemble plus à un linceul.

On ne sait par qui l’arroseur que vous étiez a été arrosé : par vous-même, par le hasard, par vos ennemis que vous croyiez amis, par la Providence… Quoi qu’il en soit, c’est bien fait pour vous. Pour que vous appreniez.

R.B.

 

 

Comments are closed.