AU CHER MARTYR

Pour le Jour des martyrs, tous les martyrs de la Résistance libanaise.

 

Où vas-tu, cher martyr, dont le sillon m’attire,

Toi qui t’enfouis pour nous?

Depuis ton grand départ notre chemin s’étire

Pour aller n’importe où.

 

Où es-tu mon héros, toi qui défias le pire

De ton ultime atout?

À chaque rendez-vous, chaque bouquet t’expire,

Et je te sens partout.

 

D’où viens-tu, mon martyr, de quel monde à venir,

Pour souffler tant de force?

Lorsque tes compagnons fêtent ton souvenir

J’inspire et me renforce.

 

D’où viens-tu, mon héros? De quel bel au-delà

Pour nous élever tant?

Lorsque nous t’invoquons, tu te retrouves là :

À remonter nos temps.

 

Combien nous faudra-t-il d’années, d’années-lumière

Pour arriver à toi?

Mais voici qu’en ce jour ta céleste lumière

Inonde notre toit.

 

Grâce à toi, mon martyr, notre ciel n’est plus terne

Et notre âme est au chaud;

Depuis ton ascension tous les drapeaux en berne

Se sont hissés plus haut.

 

Et voici, cher martyr, que tes compagnons d’armes

Ont saisi ton flambeau

Qui a chauffé nos cœurs, qui a séché nos larmes

Pour nous rendre plus beaux!

 

Ne quitte pas, martyr, ne quitte pas ta terre,

Ton cèdre et ses enfants;

Du ciel où tu te meus, joins-toi à nos prières

De tes rais triomphants.

 

Reste encore avec nous au-delà de la fête,

Souffle ton air serein

Pour bénir notre sol, préserver ta conquête

Et ton front souverain.

 

Reste donc avec nous afin de réunir

Nos discordantes voix,

Nous emmener en chœur vers un même avenir

En nous traçant la voie.

 

R.B.

Comments are closed.