Bienheureux es-tu, mon père…

896907-000_dl1z1

 

Bienheureux es-tu, mon père,

D’avoir conclu en martyr

Ton généreux ministère

Et joint ton dernier soupir

Au Sien, durant ta prière.

 

Béni soit ton sacerdoce

Immolé avec l’Agneau

Dans un rituel atroce

Sur l’autel où les flambeaux

De la foi, ornent tes noces.

 

Béni soit l’ultime office

Qui a vu ton dévouement

Se mêler au sacrifice

Du Fils, lors du Sacrement

Où tu as pris Son supplice.

 

Bienheureux es-tu, cher prêtre,

Au Banquet du Tout-Puissant

Pour avoir plongé ton être

Dans la coupe de Son sang

Et incorporé Son Être !

 

Bénie soit-elle, ta place

Scintillante au firmament ;

Ta dernière action de grâces

Marque un renouvellement

De notre pas sur Ses traces !

 

Béni soit ton saint périple

Parachevé à genoux

Pour Dieu ! Qui d’un Amour triple

T’a mis l’auréole au cou,

À l’exemple des disciples !

 

Sans t’avoir connu je t’aime,

Serviteur Jacques Hamel,

D’être baigné de baptêmes,

D’avoir préparé un ciel

Aux autres, avant toi-même.

 

Bienheureux es-tu, mon père,

D’avoir poussé jusqu’au bout

Ta carrière ou ton calvaire

Pour partir la croix debout

Dans l’amour de tous tes frères.

 

R.B.

Comments are closed.