CARÊME D’ABONDANCE.

 

De qui ? De quoi ai-je peur?

J’ai la faveur du Seigneur !

Il a reçu mes louanges

Harmonisées par des anges

Qui ont repêché mes lettres

De l’encrier de mon être

Rempli de la Solution

Rouge, de la Rédemption :

De l’inaltérable sang

D’un Agneau pur, innocent,

Qui s’est livré au supplice,

M’a offert son Sacrifice

Dont on a fait des jours gras

De ripaille et d’apparat.

 

Qu’ai-je à redouter ? À craindre ?

Car je vois la croix m’étreindre

Par les bras du Crucifié ;

À Lui, je me suis fié ;

Il me prend, il me console

Par son souffle et sa Parole ;

Il a reçu mes offrandes,

Et ma récompense est grande ;

Il a rempli sa Promesse

Et m’a mis les sens en liesse ;

Il m’a donné pour escorte

Le crucifix que je porte ;

Pour gage d’un Ciel ouvert

Quarante jours de désert.

 

Par quoi vais-je être tenté ?

D’Esprit-Saint je suis hanté !

Ses dons forment mon armure ;

Je goûte à une Foi mûre

Dans l’arbre de l’Abondance

Où se perche l’Abstinence

Durant tout le temps du jeûne

Qui rend mon âme plus jeune,

Plus légère, jusqu’aux Cendres ;

Qui la fait, au sommet, tendre

Jusqu’à atteindre la Crête

Où elle se berce, en fête,

D’un divin, chantant, « je t’aime »

Qui sature son carême.

 

R.B.

 

 

 

 

 

Comments are closed.