CARÊME D’ENTRÉE

 

 

En cette entrée en carême

Je voudrais entrer chez Toi,

Avec en bouche un « je t’aime »

À chanter sous tous les toits ;

 

Je voudrais t’offrir ma gerbe

De fleurs épanouies de foi,

Jeûner de tout sauf ton Verbe

Qui me comble à chaque fois.

 

En ce jour du Mardi gras

Je tomberai sous ta Grâce,

Délaisserai l’apparat

Pour suivre déjà ta Trace…

 

Jusqu’à ce profond désert

Qui, du mal, me purifie,

Où mon ombre au front couvert

À ton Éclat se confie.

 

Et durant quarante jours

Je te tiendrai compagnie ;

J’aurai pour pain ton Amour,

Pour bain, ta Source infinie.

 

Avec toi je ferai face

Aux tentations du Malin ;

Je verrai ta Sainte Face

Briser son attrait vilain.

 

En cette entrée en carême

Je voudrais franchir le seuil

Et me placer sous le thème

Du pardon et de l’accueil.

 

Je voudrais réduire en Cendres

Ma haine et ma vanité,

Grimper et ne plus descendre,

Au mont de la sainteté.

 

Je voudrais prendre ta Voie,

Déchargé et démuni,

Faire du jeûne une Joie

Qui allège et rajeunit.

 

Dans le désert du carême

De rigueur je me repais

Pour recevoir un baptême

De fraîcheur, de dons, de paix.

 

En cette entrée en carême

J’entre dans ton Sacré-Cœur

Pour m’embaumer de son Chrême

Et fleurir d’un nouveau cœur.

 

Durant cette traversée

Je connaîtrai ta Saison ;

Par ta manne déversée

J’engloutirai l’horizon.

 

Sous ton insondable tente

Je vivrai ta Vérité ;

J’entendrai ta voix qui chante

L’hymne de la charité.

 

Je goûterai l’espérance,

J’absorberai tes vertus ;

Déjà pendant que j’y pense

Tous mes soucis se sont tus !

 

À ma sortie du carême

J’entrerai dans ta Cité,

Rassasié de ton « Je t’aime »

Et le corps ressuscité.

 

R.B.

Comments are closed.