C’est la Journée des travailleurs.

1er mai: Journée internationale des travailleurs.

C’est la Journée des travailleurs,

Des laboureurs et des glaneuses,

Des lève-tôt et des veilleurs,

Et de la main-d’œuvre fiévreuse.

C’est la Journée des paysans

Qui soufflent sur les champs arides,

Et qui trempent les jeunes plants

De sueur, suintant de leurs rides.

C’est la Journée des ouvriers,

Des chauffeurs et des machinistes,

Des mineurs, des manœuvriers

Et des mouvements anarchistes ;

C’est la Journée des drapeaux rouges,

Rougis de rage, aussi de sang ;

Journée où la conscience bouge,

Où le dos recourbé descend.

C’est la Journée de ces martyrs

Ayant rêvé de lois meilleures,

Qui ont jugé bon de partir

Laissant un bouquet de « huit heures ».

C’est la Journée de tous les cols :

Cols bleus, cols blancs et cols romains,

Des bûcheurs sur un même sol,

Usant de la voix ou des mains ;

Et c’est la Journée des  chômeurs !

Cherchant sans fin, d’arrache-pied,

Ravivant l’espoir qui se meurt,

Défiant le sort, toujours sur pied ;

C’est la Journée de ces chanteurs

Et ces jongleurs dans les métros,

Gagnant leur pain avec honneur

Grâce à leurs chants et numéros ;

C’est la Journée des misérables !

Des mendiants et des sans-abri,

Qui soutiennent l’insoutenable,

Faisant la manche, sans un cri.

C’est la Journée des créateurs,

Des écrivains et des artistes,

Des médecins, des ingénieurs,

Qui font que le Travail existe.

C’est la Journée des travailleuses,

Des gardiennes, des infirmières,

Et c’est la Journée des lutteuses

Pour une paye égalitaire.

C’est tout un Jour, tout un chantier,

Que cette Internationale

Journée, de labeur journalier

Qui, sur toute une vie, s’étale.

R.B.

Comments are closed.