DES JARDINS.

Desjardins fait du soleil,

Même en temps de pluie, de brume

Il rend les cœurs plus vermeils ;

Par ses rayons tout s’allume.

Desjardins fait le bonheur

De son foyer, de ses membres ;

Il étend son lit de fleurs

De janvier jusqu’à décembre.         

Son signe frais, verdoyant,

Marque une ère printanière,

Et son monde si souriant

Reflète bien sa bannière.

Comme un baume, il met son miel

Pour bien servir son symbole,

Essaimant, de ciel en ciel,

À partir de l’alvéole.

Desjardins, le jardinier,

Fait grimper très haut ses feuilles ;

Il remplit tous les paniers,

Épanouit les portefeuilles ;

Soutient l’entrepreneuriat,

Fait croître les jeunes pousses,

Tisse des partenariats

Et se porte à la rescousse.

Il répand dans les régions,

Aux quatre coins sa semence,

Et ses poignées sont légion

Dans les labours d’endurance.

Desjardins fait l’avenir

De l’enfance et la jeunesse ;

Il fait de beaux souvenirs

À l’avance, à plein, sans cesse !

Il grandit par ses aînés

Et, pour eux, il fait la fête ;

Son amour s’est déchaîné

Pour assurer leur retraite.

Il cultive son jardin

En arrosant la nature,

Et, du plus haut des gradins,

Les sports, les arts, la culture…

Desjardins s’offre un bouquet

De produits dédiés aux femmes ;

Il s’offre aussi un banquet

Grandiose, aux petites âmes.

Il est mû par un grand cœur,

Par un bel esprit de Groupe

Qui souffle des airs en chœur :

C’est ce vent qu’il a en poupe !

Desjardins, du firmament,

Fait pleuvoir toute une manne

Qui suscite un Mouvement

Dont le flot puissant dépanne.

Il s’adonne au handicap

Et devient invulnérable ;

Par son geste il met le cap

Sur l’humanisme admirable.

Il fend les cieux par l’action

Sociale et communautaire,

Et il gagne l’affection

Des bonnes gens de sa terre ;

Il sait en prendre grand soin

Par son œuvre hospitalière,

Et secourir, au besoin,

Une fleur particulière.

Desjardins, ce réservoir

D’énergies renouvelables,

De vocations, de savoirs,

De ressources recyclables.

Desjardins dresse son mât,

Tend la voile et puis se hisse

Pour accoster les climats,

Éloigner les précipices.

Desjardins, c’est un verger,

Des fruits du Lys plein les Caisses,

Un nom pour nous héberger,

Une lumineuse adresse.  

Ronald Barakat

Comments are closed.