DOUBLE FOI

J’ai vu monter aux cieux un monument radieux,

Sur lequel scintillaient le Croissant et la Croix :

Deux lieux de culte en UN, deux voies vers un seul Dieu !

Il s’élevait, soufflé par une double Foi.

Les deux étaient soudés d’une plaque charnière,

Gravée de beaux versets, communs aux deux grands Livres ;

Des lustres et vitraux mêlaient de leur lumière

Les croyants des deux bords et tous ceux qui vont suivre.

Coiffées royalement d’une unique coupole,

L’Église et la Mosquée ont joint leurs chants glorieux

Pour répandre, partout, une même Parole !

J’ai vu monter vers Dieu un futur merveilleux…

Puis j’ai vu redescendre un flamboyant nuage

Qui nous a transportés de son Unique Voix ;

À travers le brouillard j’ai vu un Saint Visage

Et des anges montrant une Table de Lois :

C’étaient des règles d’art, des maximes communes,

Sorties d’un même Verbe aux mots doux et ardents ;

Émanant d’un Amour qui, du croissant de lune,

Entourait de Ses bras Carême et Ramadan.

Et j’ai vu les croyants, de tous bords, réunis,

Avec les incroyants, faisant la même fête ;

Ils n’avaient d’autre dieu qu’un Dieu qui les unit !

La Paix avait enfin consacré sa conquête.

R.B.

Comments are closed.