Entends-tu ton serment?

Entends-tu ton serment

Qui monte de la terre

Ȏ Gebran, notre frère

Encré de firmament ?

Entends-tu ton serment 

Prêté pour qu’on le garde

Et pour qu’on te regarde

Le dire intensément ?

Le voici, il revient,

Il nous tombe des nues,

Ressurgit de la rue ;

Il est là, je le tiens !

Il est là, ce serment,

Qui porte ton empreinte,

Ton amour, ton étreinte ;

Dont tu es le ferment !

Son esprit est en fleur !

On le hisse, on le chante,

Son hymne nous enchante ;

Tu en es le souffleur !

Issu de ta passion,

De ta rebelle plume,

Il caresse et rallume

Notre révolution !

Entends-tu ton serment

Unir de sa prière,

Réunir dans sa sphère

Chrétiens et musulmans ?

Nous entends-tu, Gebran,

Déclamer à ta place

Et clamer sur les places

Un Liban vraiment grand ?

Nous entends-tu tonner,

Ton serment dans les villes,

À l’unisson civile,

Enfin nous pardonner ?

Mais bien sûr, tu entends,

Sur ta haute tribune,

S’élever, à la une,

De ton Coq le beau chant !

De ton jour le matin !

Annoncé par une aube

Que ton serment enrobe

Pour servir son festin !

L’entends-tu ? Le vois-tu ?

Déferler en ces foules

Et danser sur la houle,

De son Cèdre têtu ?

Marcher, dans l’unité,

Fixer, de ses pancartes,

Ton Liban sur la carte

Au son des libertés ?

Entends-tu ton serment,

Depuis un jour d’octobre,

Ensevelir l’opprobre

Et tous ses instruments ?

Ton serment de l’espoir,

L’entends-tu de la bouche

Affamée qui se couche

À même le trottoir ?

Entends-tu ton serment        

À travers la Misère

Qui se relève, fière,

Triomphant des tourments ?

De ton éternité,

Vois-tu la poigne adroite

Lever la main bien droite,

Jurer fraternité ?

Ȏ Gebran du serment,

Toi qui nous assermentes,

En plein air, dans nos tentes ;

On y tient fermement !

À notre mouvement

Pour un Liban grandiose

Jusqu’à l’apothéose

De son avènement !

On te fait le serment,

Chère Charte éternelle,

D’être à jamais fidèles

À ton glorieux Serment !

R.B.

Comments are closed.