FEMME-RÉVOLUTION

Mais d’où viens-tu, ô Femme ?

De quel bel au-delà

Pour avoir pris mon âme

Dans tes frais entrelacs ?

D’où vient ton nom magique,

Lui qui m’a refondu

Dans un moule authentique

Lorsque j’étais perdu ?

D’où viens-tu, de quelle aube

Ou quel rêve éveillé ?

Ton lever d’or m’enrobe :

Je suis émerveillé !

Tu souffles dans ma voile,

Ton drap colle à ma peau,

Me hissant aux étoiles

De ton flambant drapeau !

D’où sors-tu, ô ma belle,

Au long passé songeur ?

D’où sort ton poing rebelle,

Véhément et vengeur ?

D’où sort ton chant hymnique ?

De quelles profondeurs,

Passions patriotiques

D’inépuisable ardeur ?

Je vois ta silhouette

Qui sillonne les bourgs,

Les champs, semant la fête,

Et la paix et l’amour !

Tes cheveux en cohue

Se répandent partout,

Ô toi, Femme des rues,

Aux multiples atouts !

Où vas-tu, ô ma Femme

Fatale ? Au grand dessein,

Dont le flambeau m’enflamme

Et me fond en son sein ?

Tu as pris mon cadavre,

Tu l’as ressuscité !

Tu m’as conduit au havre

Béni, de la cité !

Et tu vas par les villes,

Drainant des libertés ;

La société civile

Te scande avec fierté !

Où vas-tu, ô Victoire,

Splendeur dont je rêvais ?

Au mont de quelle gloire ?

Où tu vas, moi je vais !

Où vas-tu, Souveraine ?

Vers quel Liban grandi

Par des poignées de graines

Plantées d’un poing hardi ?

Et je prends ton sillage

Dans son infinité ;

Épris d’un alliage :

Celui de l’unité !

Tu as appris aux hommes

La réconciliation!

C’est pourquoi on te nomme

Femme-Révolution !

R.B.

Comments are closed.