Fils et filles du pays

À Gilles Vigneault, pour les “Gens du pays”.

Fils du pays, il est grand temps

De s’habiller d’un ciel champêtre,

D’aspirer un air de printemps,

De s’épanouir de tout son être ;

Fils du pays, au bleu battant !

Filles du pays de nos pères,

C’est le moment de vous revoir

Dans le lointain des temps prospères

Qui scintillent dans le miroir ;

Filles du pays de nos mères !

Fils du pays, semez le grain

D’une postérité glorieuse,

En poussant un chant souverain

Sur la multitude rieuse ;

Fils du pays, lâchez vos freins !

Filles et fils du blanc pays

Assombri de rumeurs pluvieuses ;

Ton amour, lui, n’a pas vieilli

Et ton vieux rêve est en veilleuse…

Filles et fils tout en treillis !

Fils du pays aux beaux accents

Fous, batifolant sur les Plaines

Empourprées de fierté, de sang,

Et reverdies de poignées pleines ;

Fils du pays aux cris décents !

Filles du pays à la belle

Langue, pure comme le lys,

À l’intonation rebelle,

Viennent joindre leur voix aux fils

Pour envahir la Citadelle !

Fils du pays, je me souviens

Des valeureuses origines

Dont l’écho vivant nous revient

Pour nous porter vers la Colline…

Fils du pays qui vient ! Qui vient !

R.B.

Comments are closed.