J’ai fait ce que j’ai pu…

 

 

J’ai fait ce que j’ai pu ; j’ai servi, j’ai veillé,
Et j’ai vu bien souvent qu’on riait de ma peine.
Je me suis étonné d’être un objet de haine,
Ayant beaucoup souffert et beaucoup travaillé.
 

(Veni, Vidi, Vixi – V. Hugo)

 

J’ai fait ce que j’ai pu aussi,

Mais j’aurais pu et dû mieux faire

Afin d’avoir moins de soucis

Et moins de choses à refaire.

 

J’ai fait ce que j’ai pu, Victor ;

J’ai défié les vents et marées

Avec quelques moyens de bord,

Et mon âme s’est amarrée.

 

J’ai bataillé comme j’ai pu

Contre l’odieuse Hypocrisie,

Contre le Mal, jamais repu,

Par mon bien, taxé d’hérésie.

 

Je me suis bien donné, vois-tu,

Et j’ai été tant pris pour cible !

J’ai opposé un cœur têtu

À chaque raison insensible.

 

J’ai fait face à la trahison,

Au murmure, à l’ingratitude,

Et j’ai préféré ma prison

Solitaire, à la multitude.

 

J’ai connu de près l’abandon

Et j’ai connu de loin la honte,

Quand j’ai vu, malgré mon pardon,

La rumeur, vers moi, qui remonte.

 

Et j’ai connu la mise à nu !

J’ai aussi connu la misère ;

J’ai fui le saut dans l’inconnu

En m’accrochant à un rosaire.

 

De ce monde au lointain obtus

J’ai surfé sur les nombreux vices

Qui m’ont vissé dans mes vertus,

Au bord du sombre précipice.

 

J’ai fait ce que j’ai pu, Victor,

Comme toi, mais sans grand génie,

Bien que ce ne soit pas mon tort

Si ma palette est démunie.

 

Je me suis beaucoup dépensé,

Bien au-delà de mes limites ;

J’ai trempé des champs insensés

Et récolté le démérite.

 

J’ai fait ce que j’ai pu, par moi,

Mais j’aurais fait mieux, par le Père,

Si je m’étais armé de foi

Plus tôt, de Sa Croix qui prospère.

 

J’ai fait ce que j’ai pu, mon cœur ;

J’aurais pu faire plus, quand même,

Et te causer moins de douleurs ;

T’exprimer un meilleur « je t’aime ».

 

Et me voici pris dans les rets

Des souvenirs inextricables,

De mon amour et son Regret,

D’un passé cher, irretrouvable.

 

Je fais ce que je peux, Seigneur,

En te louant de mes prières,

Pour qu’à travers Ton Cœur vainqueur

Je regarde, fier, en arrière.

 

R.B.

Comments are closed.