Jeûne à satiété.


Ȏ mon Seigneur, je veux jeûner,

Jeûner des mots, sauf de ton Verbe ;

En faire mon seul déjeuner,

Ma manne aux textures superbes.

Je veux jeûner de tout, du monde,

Ne m’alimenter que de Toi,

Que de Ta bonté qui abonde ;

La répandre sous tous les toits.

Je veux jeûner du Mets humain

Et de tous les maux qu’il m’inflige ;

De ses plaisirs sans lendemain,

Et de sa fadeur qui m’afflige ;

Jeûner de ce règne insensé

Et de ses mauvaises nouvelles,

De cet Ordre si mal pensé

Et prendre Ta Bonne Nouvelle ;

Jeûner de ce temps, de ses vices,

De ses maux, de ses perversions,

De ses laideurs, de ses sévices,

Et me griser de conversion ;

Jeûner de ce piètre menu,

De cette table de bombance,

Et de ce lit qui met à nu

Des bêtes, nées par Ton absence ;

Jeûner d’un monde corrompu,

De ses passions et de ses haines,

De chair, d’argent jamais repu,

Voué à Mammon, qui l’enchaîne ;

Jeûner des effluves du Globe

Qui ressemble à un fruit pourri,

Malgré Ton Amour qui l’englobe

Et Ton Bienfait qui le nourrit ;

Jeûner de cette humanité

Qui a perdu son humanisme,

Qui se repaît d’inanité

Et d’oblations au laïcisme ;

Jeûner du genre transhumain,

Du surhomme et ses hommeries ;

Goûter à Toi, Divin humain !

À Ton Esprit, qui nous marie.

Je veux me priver de ce plat

Fumant de conflits et de guerres,

De ce bol si trouble et si plat

Et me tremper dans la prière.

Oui, je veux consulter Ta carte

Et commander tous les repas ;

Me conformer, rien qu’à Ta Charte

Et ne marcher que sur tes pas ;

Je veux jeûner à satiété

Et même prolonger mon jeûne !

Me fondre dans Ta Société

Où tout est sain(t), où tout est jeune !

Et je me mets à Ta recette

De Paix, qui vient me raccorder

Avec ce monde trouble-fête

Que Ta Passion va déborder…

Voici, Seigneur, que je débouche,

Dans le creux du carême en cours,

Sur un son sorti de Ta bouche,

Un son céleste : et c’est l’amour !

Voici que le banquet frugal,

Austère, empreint de modestie,

Devient, avec Toi, un régal

Quand Tu nous sers l’Eucharistie.

R.B.

Comments are closed.