JOSEPH

 

Joseph, l’esprit ébloui,

Qui a reçu l’Annonce,

Dans un songe inouï

Sans que son cœur renonce.

 

Joseph, l’humble fiancé,

Plein de foi, de confiance,

En un geste avancé,

Prit la Nouvelle Alliance.

 

Joseph si paternel

Veillant, dès la mangeoire,

Sur le Verbe éternel,

Et préparant Sa Gloire.

 

Joseph, le tendre époux

D’une Âme inépousée,

Qui accourt n’importe où

Vers les âmes brisées ;

 

Qui les prend en pitié,

Les reprend, les redresse,

En si bon Charpentier

Plein d’amour et d’adresse.

 

Joseph, père adoptif

De l’Enfant, par le Père,

Entend les cœurs plaintifs

Noyés dans leurs prières.

 

Père saint, protecteur

De la sainte famille,

Qui descend des hauteurs

Tendre une main amie.

 

Patron des travailleurs,

Des bûcheurs de la terre ;

Inlassable veilleur

Qui prête son équerre.

 

Patron et défenseur

De notre antique Église;

Terreur en profondeur

Du démon qui divise.

 

Joseph l’Éducateur

Du Premier Missionnaire,

Intervient en tuteur

Lorsque l’on s’y réfère.

 

Saint au cœur chaste et pur,

Près de l’Immaculée,

Nous offre un amour mûr,

D’époques reculées.

 

Joseph, saint guérisseur,

Volontiers secourable ;

Sur appel, prompt chasseur

Des maux insoutenables.

 

Lui le père effacé,

Présent aux sœurs et frères,

Qui a longtemps tracé

Des lignes dans nos sphères.

 

Saint Joseph, saint en plus :

Le plus grand, le plus sage,

Qui a connu Jésus

Depuis son premier âge !

 

R.B.

 

 

 

 

Comments are closed.