LE POÈTE ET LA PLUME

 

 

Un soir, le gai penseur, le grand poète à rimes,

Qui berce de ses mots,

Dit à sa plume : ô belle, il faut toucher la cime

Au-dessus des rameaux.   

  

La plume s’’éleva, traça la clé de sol

Et s’’y percha, heureuse.

Le Maître, émerveillé, salua cet envol

De sa main victorieuse.  

  

Puis il lui dit : peux-tu monter jusqu’’aux étoiles

Et te joindre au décor?

D’’un fulgurant essor elle creva le voile

Et il plut des trésors.

  

L’’Ambitieux lui lança : va puiser au Royaume

De l’’encre, et puis reviens!

La plume retomba, écrivit sur sa paume :

C’’est de là que je viens.   

  

R.B.

 

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.