Les tombeurs du mal.

Ils sont tombés pour nous, les fils de la patrie,

Ils ont pris rendez-vous

Avec l’hymne et la gloire, et voici qu’on leur crie

Adieu ! Au garde-à-vous.

Et voici qu’on les porte, et voici qu’on les pleure,

Qu’on les berce de chants,

Qu’on les couvre de fleurs, jusque dans leur demeure

Qui s’ouvre sur des Champs.

Ils sont tombés pour elle, amoureux de la belle

Patrie, qui les chérit,

Qui déploie son drapeau et les prend sur son aile

Vers l’Astre qui sourit.

Ils sont montés pour nous, à cause de nos chutes,

De nos égarements,

Pour nous laisser en bas, à la fin de leurs luttes,

Un coin de firmament.

Ils sont montés au front ; ils ont atteint les cimes !

Au bien-être, au bonheur

Ils ont tourné le dos, poussés par des maximes

De devoir et d’honneur !

En se faisant soldats ils ont, par ce courage,

Vaincu les lâchetés ;

Ils nous ont rajeunis en offrant leur jeune âge,

Et nous ont rachetés.

R.B.

Comments are closed.