MA ROSE À MOI.

le-petit-prince-et-la-rose

 

Ma rose à moi a vécu

Plus que ne vivent les roses ;

Elle a vécu, survécu

À mes vers, et à ma prose.

 

Ma rose à moi a senti

Le parfum de chaque rose ;

À ma rose j’ai menti

Et je ne suis plus grand-chose.

 

Ma rose à moi a ouvert

Son cœur aimant et si rose

À mon cœur sombre et pervers

Qui, de regret, se nécrose.

 

Ma rose à moi a chanté

Des refrains aux belles poses,

Et j’ai usé sa santé

En restant en mode « pause ».

 

Ma rose à moi a fleuri,

Elle a embaumé ma cause

Et puis elle a dépéri

Par mes humeurs si moroses.

 

Ma rose a perdu son fard,

Son pétale se sclérose ;

Et moi je l’ai vue trop tard :

Avec mes pleurs je l’arrose.

 

Ma rose est partie au loin

Vers des roseraies écloses ;

Je n’ai pas su prendre soin

De mon rosier, de ma rose.

 

Ȏ Seigneur ! Je vais oser

Te redemander ma rose ;

Je saurai bien l’arroser

Car, après tout, c’est ma rose !

 

Mais si c’est fini, hélas,

Si ma rose, ici, est close,

Je m’en irai au-delà

Faire son apothéose;

 

Je saurai la racheter

Au prix d’un amour grandiose,

L’épanouir et l’enchanter

En jardinier virtuose.

 

R.B.

 

 

Comments are closed.