MONT DE LA CROIX

 

Vers ta croix, vers ton aube, aujourd’hui je m’en vais

Avec le cœur rempli d’une aigreur qui déborde

Et sur le dos un poids qui pèse et sent mauvais,

Pour immerger le tout dans ta Miséricorde.

 

Je prendrai le chemin escarpé, rocailleux,

Le chemin qui ressemble un peu à ton calvaire,

Et je suivrai, soucieux, ton parcours périlleux

Pour être à ton image et pour te satisfaire.

 

Je monte, sans fléchir, vers ton Éclat serein

Dans une tortueuse et pénible escalade,

Muni de mon bâton tremblant de pèlerin,

Et mon cœur s’épanouit, lui qui était si fade.

 

En passant en revue les mourantes stations

De ma vie, je perçois ta Parole vivante

Qui m’invite à unir ma petite passion

À la Tienne, à la grande, à ta Passion gagnante.

 

Arrivé au sommet fier, du mont Krizevac

Voici que j’assouvis une sainte revanche,

Que je me sens enfin déchargé de mon sac

De péchés, de regrets, rayés par la croix blanche.

 

De ta croix, de ton aube, ô Sauveur je reviens ;

Je reviens soulagé pour te porter les autres ;

Ceux dont tu t’es chargé de la croix pour leur Bien ;

Je reviens sur tes pas, Seigneur, en bon apôtre.

 

R.B.

Comments are closed.