OÙ QUE TU SOIS…

 

 

Où que tu sois,

Paolo Dall’Oglio,

Où que tu sois,

Tu as été la voix

De la Vérité,

De la Charité,

Un don de Dieu,

Le don de soi,

Un don précieux

Pour notre foi.

 

Où que tu sois,

Tu as été la voix

De la liberté,

De la dignité,

Des faibles, réunis

Contre la tyrannie.

 

Tu as été la voix,

Rejaillie tant de fois,

De la Révolution,

De la libération ;

La voix de la justice

Jusqu’au sacrifice.

 

Où que tu sois,

Paolo Dall’Oglio,

Où que tu sois,

Là-haut ou ici-bas,

Tu as mis à bas

L’ennemi de l’Amour

Qui t’anime toujours

Où que tu sois.

 

Quel que soit ton sort,

Paolo Dall’Oglio,

Ta voix de stentor

Retentit toujours fort

Contre les tortionnaires,

Contre les sanguinaires,

Les machines de mort

Des deux camps, des deux bords.

 

Quel que soit ton sort

Ta voix tonne plus fort,

Contre l’intolérance,

Les mauvaises croyances…

Ceux qui t’ont enlevé

T’ont en fait élevé

Au rang glorieux des saints

Nés pour un grand dessein.

 

Où que tu sois,

Tu brandis la croix,

La croix du Golgotha,

La croix de Mar Moussa,

Ton foyer, ton couvent,

Ravivé de ton vent,

Frémissant au beffroi

Car sans toi, il a froid.

 

Où que tu sois,

Tu portes la croix,

La croix de ta Syrie

Liée à son Croissant

Qui a reçu ton sang,

Et le sang et le cri

Des femmes et des enfants.

 

Où que tu sois,

Paolo Dall’Oglio,

Où que tu sois,

Tu as tendu la main

Vers un gai lendemain;

Tu as joint les régions

Et les religions.

 

Où que tu sois,

On entend bien ta voix,

Ta voix qui nous répond,

Qui a jeté un pont

Au-dessus de l’abîme

Pour que « moi » avec « toi » rime ;

Ta voix qui a chanté

Et qui a enchanté,

Fondu en un chapitre

Sourates et épîtres.

 

Où que tu sois,

Paolo Dall’Oglio,

Où que tu sois,

Retentira ta voix,

Ta voix de patriarche,

Qui relie de son arche

Les mots « vivre » et « ensemble »,

Car l’Esprit nous rassemble.

 

R.B.

Comments are closed.