PÉTALE DE FOI

 

christ-pic.jpg

Témoignage de ma sœoeur Carole : «C’’est l’’histoire de cette dame qui avait une fille malade, handicapée, je ne me rappelle plus les circonstances en détail mais cette dame qui était sur son chemin de pèlerinage, a senti une main toucher son épaule, et en s’approchant du crucifix, un pétale de rose a voltigé et s’’est posé devant elle. Quand elle l’’a ramassé, elle a remarqué l’image de Jésus dessus.
Depuis ce jour, sa maison a été transformée en un endroit de pèlerinage. De l’huile coulait sur les murs de sa maison. Je lui ai rendu visite. Elle a transformé son salon en une petite chapelle (des centaines de photos de saints et saintes). Elle a essayé je pense de badigeonner mais les murs suintaient à nouveau. On m’a dit que c’est la petite fille qui était en quelque sorte miraculeuse. Elle était née avec un trou dans le coeœur, les médecins ne pouvaient pas l’opérer avant ses 2 ans je pense et comme par miracle, il n’y avait plus de trou…Le pétale authentique, je l’ai vu chez elle, dans un cadre.»
 

 

PÉTALE DE FOI

 

Ta Passion qui s’étale

Sur ce sanglant pétale

Sous la forme d’un cœur,

Je la connais par cœur:

 

J’ai suivi son calvaire

Tout au long d’un hiver,

Qui conduit à ta croix

Où tu trônes en Roi;

 

Je l’ai vue dans le gouffre

De ce monde qui souffre,

Dans le trou, dans le Mal

De cet Ordre anormal

 

Qui gémit sur sa claie

Et multiplie ses plaies,

Dans le viol d’un enfant

Que plus rien ne défend,

 

Dans la rafle des âmes

Par le fer et la flamme,

Et dans le désespoir

De ces vêtues de noir.

 

Je l’ai vue à toute heure

Dans ta propre demeure,

Encensée du parfum

D’un sacrement défunt.

 

Ton regard qui s’imprime

Sur ce pétale infime,

Étale sa Vision

Qu’on prend en dérision;

 

Il nous fait voir les traces

Embrouillées de nos races

Qui ont pris un chemin

Boueux, sans lendemain;

 

Il nous montre l’œil terne

D’une Conscience en berne,

Hissant sa surdité

Pour fuir l’absurdité.

 

Et ta mélancolie

Endort notre folie

Sur ce fragment de fleur

Arrosé de tes pleurs.

 

Fût-ce un rêve ou un signe,

C’est un fleuron qui cligne,

Qui nous chuchote un mot

Tombé d’un beau rameau:

 

Une bonne nouvelle

Qui bruit, se renouvelle

Comme une foliation…

Comme une Rédemption.

 

 R.B.

 

 

 

 

 

 

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.