POING D’HONNEUR

C’est un poing qui jaillit

De nos sourdes entrailles

Contre un État failli,

Et c’est un poing de taille !

C’est le poing du réveil,

Le poing de la révolte !

Qui capte le soleil,

Qui produit sa récolte.

C’est le poing du Moment,

Qui écrira l’histoire,

Qui bande au firmament

Pour étreindre la gloire !

C’est le poing de l’honneur,

Coup de poing qui assomme,

Qui surgit, par bonheur,

Après un très long somme ;

Poigne unie jusqu’aux cieux 

Des hommes et des femmes,

Des jeunes et des vieux

Mus d’une même flamme.

C’est le poing de l’espoir

Mais aussi de la rage !

Qui vient crever le noir,

Nous sortir de la cage ;

Qui saisit ces seigneurs

Devenus tristes sires,

Ces avides saigneurs,

Protégés de leurs sbires.

C’est le poing bien rompu

Au manque, qui empoigne

Ces cols vils, corrompus,

Pour les jeter au bagne ;

C’est le poing qui a mis

Aux bras longs la cognée ;

Qui se fait plein d’amis,

Distribue des poignées.

C’est le poing dur et mûr

Qui pratique une brèche

Dans l’insondable mur

Du Système revêche ;

C’est, à tous ces grands maux,

Le poing des grands remèdes !

Pour jouir de jours normaux,

Non de brefs intermèdes.

C’est le poing aux grands mots,

Qui harangue et qui crie ;

Puis qui offre un rameau

De paix, à la patrie !

C’est un geste d’ardeur

Qui s’élève sans trêve,

Se fait un point d’honneur

D’exaucer tous nos rêves !

C’est le gros poing final

À tous les préjudices,

À ce train-train fatal

Transportant l’Injustice.

C’est un poing magistral !

Il monte et se prolonge

Du drapeau national

Qui dans la foule plonge !

C’est un poing d’expression

Libre, étalant les lettres

De la Révolution

Pour l’expansion de l’être !

C’est un poing de fierté,

Qui s’ouvre et qui caresse

Son amie Liberté !

Un poing plein de tendresse !

C’est un poing libanais !

Le poing des Libanaises

Plus que des Libanais !

D’un Liban à son aise !

R.B.

Comments are closed.