Quand je prie le Rosaire…

 

Quand je prie le Rosaire,

Je me sens élevé

De mon corps, de ma terre

Au rythme des Ave

 

Quand je prie le Rosaire…

 

Je sens une fraîcheur,

Une onde qui s’égrène,

Et je sens la Blancheur

D’un Cœur Pur qui m’entraîne

 

Quand je prie le Rosaire…

 

Je sens fleurir mon âme,

S’embaumer du parfum

Des fleurs de Notre-Dame

Du Rosaire … sans fin

 

Quand je prie le Rosaire…

 

Je me sens couronné

Des roses d’une Reine

Dont l’Amour s’est donné

Pour une Paix pérenne

 

Quand je prie le Rosaire…

 

Je sens mon cœur s’unir

Au Fruit de ses entrailles ;

Je le sens me bénir,

Me sortir de mes mailles

 

Quand je prie le Rosaire…

 

Je sens sa Main divine

M’offrir, du Sein qui luit,

Des roses sans épines

Qu’il a prises pour Lui

 

Quand je prie le Rosaire…

 

Je sens comme une Aura

Qui vient et qui m’éclaire,

Qui me lève les bras

Quand je dis « Notre Père »

 

Quand je prie le Rosaire…

 

Je pressens Sa Présence,

L’Esprit Saint me frôler,

Une enivrante essence

Perler du chapelet

 

Quand je prie le Rosaire…

 

Je me sens transporté

Par chacun des Mystères,

Et je me sens porté

Par un Dieu trinitaire

 

Quand je prie le Rosaire…

 

Je me sens tout joyeux

De la Bonne Nouvelle,

De la venue de Dieu

Le Fils, qui se révèle ;

 

Je me sens lumineux

Au cœur de sa Parole,

D’un don faramineux,

Gratuit, comme une obole ;

 

Je me sens douloureux

De la Croix qu’il supporte

Pour que je sois heureux,

Que s’ouvre à moi la Porte ;

 

Et je me sens glorieux

Du Corps qui ressuscite,

De ce Sang si précieux

Qui au Banquet m’invite.

 

Quand je prie le Rosaire…

 

Je ressens mon Salut

Et celui de mes frères,

Surtout quand j’y inclus

Le glorieux « Gloire au Père ».

 

R.B.

 

 

 

 

Comments are closed.