Que sera donc cet enfant ?

 

« Que sera donc cet enfant? Et la main du Seigneur était avec lui » (Luc 1:66)

 

Que sera donc cet enfant

Né sous la mauvaise étoile,

Dans un monde à feu, à sang,

Recouvert d’un sombre voile ;

Que sera donc cet enfant ?

 

Que sera donc cet enfant

Que l’on extrait des décombres,

Qu’aucune loi ne défend,

Qui n’est plus qu’une vague ombre

Balayée par l’ouragan ?

 

Que sera donc cet enfant

Venu dans un monde en guerre ;

Qui a vu la main des grands

Saisir et tuer son père ;

Que sera donc cet enfant ?

 

Que sera donc cet enfant

Qui ressemble à un squelette,

Que la  faim vive pourfend,

Quand l’autre enfant fait la fête

À côté, ou loin devant ?

 

Que sera donc cet enfant

Sans naissance et sans papiers,

Mêlé aux gamins errants

Qu’on traite de va-nu-pieds ;

Que seront donc ces enfants ?

 

Que sera donc cet enfant,

Cet orphelin avant l’heure,

Séparé de ses parents,

Qui tend la main et qui pleure ;

Que sera donc ce migrant ?

 

Que sera donc cet enfant

Sans abri et sans famille,

Arraché à sa maman

Qu’il voit à travers la grille

S’éloigner infiniment ?

 

Que sera donc cet enfant

Qu’on a mis sur le carreau,

Comme on l’a fait de tout temps,

Pour la couleur de sa peau,

Ou pour être différent ?

 

Que sera donc cet enfant

Enfanté par la misère,

Quêtant la pièce d’argent,

Et qu’on comble de prières ;

De quoi vivra cet enfant ?

 

Cet enfant est déjà grand :

La Main de Dieu est sur lui ;

Il a au Ciel un Parent,

Et son petit cœur reluit ;

Aux yeux de Dieu, il est grand !

 

Que sera donc cet enfant

Que Dieu couvre de Sa Main,

Quand la main des grands violents

Vient brouiller ses lendemains ?

Que fait l’homme de l’enfant ?

 

Que sera donc ce petit

Que Dieu a confié aux grands ;

Qu’Il a créé bien nanti

Avant son dépouillement

Par la main des grands… petits ?

 

Que dirons-nous, nous les grands,

Nous les enfants de la terre,

À Dieu qui nous fit parents,

Parents vrais, complémentaires,

Pour prendre soin des enfants ?

 

Que dirons-nous à Celui

Qui nous a remis l’enfant,

Qui a mis Sa Main sur lui,

Qu’on a livré aux tourments

Et qui de nos mains a fui ?

 

Qu’avons-nous fait de l’enfance

Venue pour nous embrasser,

Du règne de l’innocence

Que nous avons remplacé

Par celui de l’inconscience ?

 

La Main du Père est sur elle

Par l’étoile de l’Enfant,

Par l’Esprit qui tend son aile

Pour sauver tous ses enfants

Grâce à Sa Bonne Nouvelle.

 

R.B.

 

Comments are closed.