Rira bien qui rira le dernier.

Le public dispersé de l’ex-14 mars est très heureux de la  nomination du film « L’Insulte » de Doueiri aux oscars et de la projection du film « The Post » dans nos salles parce que ces deux (bonnes) nouvelles viennent narguer et écœurer les « obscurantistes » de la moumana3a. C’est très bon pour la santé et pour le moral  de sauter de joie, de s’exciter jusqu’au climax sur les réseaux sociaux, mais il ne faut pas crier victoire trop vite, ni trop tôt… ni se laisser ramollir par les effets post-frénétiques parce que d’autres défis vous attendent, messieurs-dames de l’ex-14 mars éclaté en mille morceaux, face aux blocs monolithiques d’en face qui se préparent à répondre à votre pied de nez cinématographique par un bras d’honneur électoral, aux prochaines  législatives, si vous ne vous ramassez pas à temps !

En effet, quel est le désolant spectacle qui s’offre à nos yeux à la veille de ces législatives, comparativement aux deux précédentes ? Un parti d’opposition (Kataeb), des indépendants disséminés ici et là, des activistes de la société civile qui ont leur propre agenda et qui iront chercher des voix désabusées de l’ex-14 mars, un parti FL en pleine valse-hésitation, ne sachant où donner de la tête, attendant les signaux d’un Futur, incertain, qui a renié son passé. C’est ça, les élections version 2018 ? Mieux vaudrait alors qu’elles n’aient pas lieu ! La souveraineté n’est même plus l’enjeu électoral, mais la survie institutionnelle de chaque parti dans le prochain parlement qui annonce déjà une couleur majoritairement jaunâtre, au train où vont les choses. Le souci des partis de l’ancienne Alliance n’est plus que de préserver, séparément, leurs blocs respectifs, condamnés à se rétrécir.

Vous avez encore le temps de vous ressaisir, vous ramasser, constituer une plateforme souverainiste commune, un rassemblement du genre Kornet Chehwane, Bristol… avant qu’on ne réponde à votre pied de nez par un coup de pied qui vous sortira du parlement.

Rira bien qui rira le dernier, devrait se dire votre adversaire, pendant que vous vous plaisez à lui faire un « bisque ! bisque ! rage ! » en ce moment. J’entends déjà le rire de son côté, et la rogne du vôtre.

Soyez certains que si vous ne vous serrez pas les coudes, si vous ne vous unissez pas, si vous ne faites pas primer la Cause souverainiste sur votre égo individuel et institutionnel,  le prochain film de Spielberg ne passera pas ! Vous le verrez en DVD. Le grand écran de nos cinémas sera exclusivement occupé par une figure familière, habituée des grands écrans !

R.B.

 

 

Comments are closed.