Rondel du revoir

 

Tu me demandes, ô ma chère,

Pourquoi je quitte ma maison,

Ton ciel, notre monde et ma terre ;

Pourquoi je quitte la raison ;

 

C’est pour aller vers d’autres sphères

Où fleurissent d’autres saisons,

Où le passé est à refaire

Avec le fil de l’horizon.

 

C’est pour inaugurer une ère

Où l’on se repaît à foison

De paix, où l’on mène une guerre

De cape et d’épée, légendaire,

Pour reconquérir ta Toison.

 

***

 

Tu me demandes, ô mon cœur,

Pourquoi je vais plier bagages ;

Il me faut faire le voyage

Pour une aube qui rend rêveur…

 

Car ici le rêve se meurt

Et la beauté a fait naufrage ;

La laideur et sa sombre humeur

Ont assailli le paysage.

 

Là-bas, un univers meilleur

Viendra renouveler mon âge,

Ramènera sur un nuage

Mon amour, grandi par l’ailleurs,

Qui restera dans les parages !

 

***

 

Tu me demandes, ô mon âme,

De rester, de ne pas partir ;

Je le veux bien, mais vois ma flamme

Qui est en train de dépérir ;

 

Vois ce pays, pris dans son drame,

Dont l’âme est en train de mourir ;

Vois son drapeau, mon oriflamme

Qui crame, et qui me fait souffrir.

 

Il est temps de sortir les rames,

De voguer vers un avenir

Saint, où je pourrais convertir

Un hymne en un épithalame

Et qui sait, un jour, revenir !

 

***

 

Tu me demandes, ô ma vie,

Pourquoi m’infliger une mort

En partant pour un autre port ;

Mais c’est partir pour ma survie !

 

Pour revivre et défier le sort,

Pour ranimer en nous l’envie

De nous revoir dans un décor

Neuf, à l’essence inassouvie ;

 

Pour nous couvrir, tous deux, de l’or

De nos retrouvailles ravies,

De notre réunion à vie

Dans un amour toujours plus fort,

Dans cette vie ou l’après-vie !

 

R.B.

 

 

 

 

Comments are closed.