SALWA

salwa.jpg

Réchauffe-moi, Salwa,

Au soleil de ta voix;

.

Reviens sécher ma larme

Par tes chansons de charme,

 

Répandre un peu de baume

Du fond de ton royaume

 

Où vibre une chorale

Par ta corde vocale.

 

Ramène-moi, Salwa,

Les odes d’’autrefois,

 

Le frisson authentique

De ta muse et musique;

 

Cette hymne qu’’on récite,

Qui par toi ressuscite,

 

Qui répand sa lumière

Moulée à ta manière.

 

Emmène-moi, Salwa,

Rien que pour une fois,

 

Au temps des grands spectacles

Frappants tels des miracles,

 

Au coeœur des ovations

Par de mûres passions,

 

Pour l’art et pour l’’artiste,

Non l’’exhibitionniste.

 

Ô toi, belle Salwa,

Dont je subis la loi,

 

Fais-moi gagner le lot

De tes longs trémolos,

 

Retrouver la fortune

D’’une Aube, au clair de lune,

 

Et la vraie clé de sol

Du trait des rossignols.

 

Angélique Salwa,

Tu augmentes la foi,

 

Par ta verve infinie,

Dans l’’Ample Symphonie,

 

Dans l’’âme du terroir

Dont tu es le miroir,

 

La fille bien connue

De la Montagne aux nues.

 

Ô Salwa, ô Magie,

Reine des nostalgies,

 

Glisse-moi sur le lac

De ton «khedni maak»,

 

Vers l’’ère des petits

Au gré des clapotis;

 

Réapprends-moi à vivre

Au rythme des mots ivres,

 

Frapper de ta cadence

L’’onde azurée qui danse,

 

Accompagner le cygne

De ton chant, sous ton signe.

 

R.B.

 

 

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.