Sauveteur et Sauveur

 

 

Elle a serré mon cœur

La terrible rancœur

Et j’ai serré ta main

Seigneur, sur mon chemin ;

 

Et ta main m’a tracé

Un tout nouveau passé

En baignant mon front blême

De l’eau de ton baptême.

 

Elle a posé sa marque,

A fait tanguer ma barque

La peur, jusqu’à l’instant

Où est venu ton Temps ;

 

Et j’ai vu ma tempête,

Soulevée par la bête,

Tomber grâce au secours

De ta brise d’Amour.

 

Il a mordu ma chair,

M’a vidé de ton Air

Le tortueux serpent

Dont le pécheur dépend,

 

Et j’ai reçu ton baume

Sous forme de Royaume

Qui m’enlève et m’aspire

À ton radieux Empire.

 

Il m’a pris, le menteur,

Le Mal, le Tentateur,

Et Toi, tu m’as repris

Au sein de ton Esprit ;

 

Tu m’as fait voir les ailes

De ta croix éternelle,

À travers tes blessures

Une Vérité sûre !

 

Il est là, qui m’enchaîne,

De son fiel, de sa haine

Le démon, cet envieux,

Mais mon ange est plus vieux :

 

Il a pincé la fibre

De ma foi, qui rend libre ;

Il s’est fait le gardien

De la prison du Bien.

 

Il a vaincu mon loup

L’Agneau, l’a rendu doux !

Il m’a fait une offrande,

Une destinée grande ;

 

Il m’a rendu glorieux

En remontant aux cieux

Car j’ai saisi le Corps

Du Christ Pantocrator !

 

En plus d’être l’Auteur

Il est le Sauveteur

De ma vie ici-bas,

L’arme de mes combats ;

 

Et il est mon Sauveur

Pour là-bas ! Ma saveur

Par son Pain et son Vin,

Et son Verbe divin.

 

 

R.B.

Comments are closed.