Si tu ne veux plus…

 

Si tu ne veux plus rien entendre,

Laisse-moi te dire merci,

Merci de m’avoir fait comprendre

Que l’amour est tout près d’ici,

Et qu’il peut toujours nous surprendre !

 

Si tu ne veux plus rien savoir,

Laisse-moi te dire : chérie,

J’ai tant envie de te revoir,

Prier avec toi, je t’en prie,

Pour que l’adieu soit au revoir !

 

Si tu ne veux plus me parler,

Permets-moi, pour toi, de le faire,

De nous dire qu’il faut aller,

Par-delà la lourde atmosphère,

Pour voir mon cœur ailé perler !

 

Si tu ne veux plus rien de moi,

Permets-moi, au moins, de te dire

Que mes cadeaux venaient de toi,

De ta foi qui toujours m’inspire,

Qui me manque sous tous les toits !

 

Si tu ne veux plus rien, plus rien,

Ni mes soupirs, ni mes poèmes,

Laisse-moi te dire combien

Maintenant, et toujours, je t’aime ;

Te l’avouer me fait du bien !

 

Si tu ne peux plus me souffrir,

Souffre donc que je te rappelle

Qu’il vaut mieux souffrir que mourir,

Peiner, ramasser à la pelle

Des bons et mauvais souvenirs.

 

Si tu ne veux plus me revoir,

Laisse-moi t’envoyer ma plume,

Qui n’est autre que mon miroir,

Pour qu’à ton jour elle s’allume

Et revienne éclairer mon soir !

 

Si tu ne veux plus de nous deux

Et donc, pour moi, plus de ce monde,

Garde, au moins, ces vers, si tu veux :

Ils iront danser à la ronde

Et t’entourer de leurs doux vœux !

 

R.B.

 

 

Comments are closed.