THOMAS

 

 

Contrairement à l’idée reçue et répandue, il est improbable que Thomas ait touché du doigt les plaies du Christ qui lui a dit « Parce que tu m’as vu, tu as cru », et non parce que tu m’as touché ! Thomas s’est suffi de voir pour croire et il est injuste de le rendre “incrédule”. De tous les grands peintres qui ont représenté la scène, seul Rembrandt est sorti du lot et a vu juste. Mon poème vient soutenir la bonne version. Thomas est l‘auteur de la plus belle et la plus grande proclamation de foi de l’Évangile, par son exclamation: “Mon Seigneur et mon Dieu!”.

 

Ȏ Thomas, dit Didyme,

Je te vois sur ma route;

J’entends ton nom qui rime

Si mal, avec le doute !

 

Car lorsque tu as vu

Ses Plaies, qu’il t’a dit : Crois !

Aussitôt tu as cru !

Sans y mettre le doigt !

 

Parce que tu as vu,

En apôtre témoin,

Ȏ Thomas, tu as cru,

Sans y aller plus loin !

 

Toi, Thomas l’Incrédule ?

Quand Jésus dit : « avance ! »

Fasciné, tu recules

Et puis tu nous devances :

 

De ton doigt tu écris

Un Acte si radieux ;

Transporté, tu t’écries :

Mon Seigneur et mon Dieu !

 

Tes interrogations

Mènent à l’Évidence,

À la proclamation

De foi, la plus intense !

 

Tu voulais, toi l’apôtre

À l’élan qui reluit,

Précéder tous les autres

Pour mourir avec Lui.

 

Par ta curiosité

Tu fis dire au Messie :

« Je suis la Vérité,

Le Chemin et la Vie ».

 

R.B.

Comments are closed.