TOI…

 

 

Toi la sainte, à la longue étreinte,

Qui me mets en émoi ;

Toi le baume au mal qui m’éreinte ;

Que Dieu te garde à moi ;

 

Toi ma gardienne et toi mon ange ;

Toi l’envoyée des cieux ;

Toi l’intruse en mon cœur étrange,

Mon courant d’air précieux ;

 

Toi mon aubaine, ô toi ma chance ;

Mon gain à chaque fois ;

Ma compagne dans l’espérance,

Dans l’amour et la foi ;

 

Toi mon secours, toi ma fortune,

Mon bon Samaritain,

Ma bonne étoile et belle lune ;

Toi mon si beau matin ;

 

Toi l’associée de mes prières,

De près ou bien de loin,

Toi qui m’as pris dans ton rosaire,

M’as tiré de mon coin ;

 

Toi qui m’as offert une hostie

Au goût de Sa Passion,

Qui as greffé l’Eucharistie

À mon adoration ;

 

Toi dont l’absolution m’entraîne

Vers le confessionnal,

Qui as rendu ma larme vaine,

Et mon péché banal ;

 

Toi l’étincelle à mon offrande

Et son souffle premier ;

Toi mon rachat et ma prébende

Au jugement dernier ;

 

Toi ma providentielle manne

Tombée du firmament ;

Le levier de ma vie en panne,

Le glas de mes tourments ;

 

Toi l’émissaire de Marie,

Qui me sers ses écrits ;

Toi dont la piété me marie

Au Seigneur Jésus-Christ ;

 

Quand je te vois, dans ma défaite,

Je me vois victorieux ;

Ton esprit met ma plume en fête :

Tu rends mes vers glorieux.

 

Toi l’amie, à l’âme si belle,

Dont la paix m’a conquis,

Vois se fondre mon cœur rebelle

Dans ton grand cœur exquis !

 

R.B.

Comments are closed.