TU ES ET TU N’ES PAS

 

fr-evangile-illustre-2015-01-19

 

Tu es mon seul rempart, tu es mon seul repère,

Mon unique recours ;

Et je compte sur Toi, sur l’Esprit, sur le Père

Pour me prêter secours.

 

Tu n’es pas un jugeur ; tu es un juste juge ;

Aussi, mon défenseur,

Mon roc, mon protecteur, mon irradiant refuge

Contre mes agresseurs.

 

Tu es et tu n’es pas : tu es le Bien, la Joie,

Tu es surtout l’Amour ;

Et tu n’es pas le Mal, joug sous lequel on ploie

Lorsque l’on fuit ton Jour.

 

Tu n’es pas l’Oppresseur qui s’associe au monde,

Mais le Consolateur ;

Non plus l’Asservisseur qui sévit à la ronde,

Mais notre Serviteur.

 

Tu n’es pas le néant, mais tu es l’Espérance

Qui ravive l’espoir,

Et qui guide les pas, dispersés par l’errance,

Vers un radieux revoir.

 

Tu n’es pas qu’un remède, un sachet dans un verre,

Mais le seul Élixir

Par ton sang répandu tout au long du Calvaire,

Qui nous a fait fleurir.

 

Tu n’es pas un corps mort, mais le Corps de la Vie

Par la Résurrection,

Corps qui s’offre d’abord à tout pécheur sans vie

Sur simple contrition.

 

Tu n’es pas qu’un ami, qu’un cœur d’or qui enflamme,

Mais tu es mon Sauveur,

Mon Ciel, mon Rédempteur, et l’Époux de mon âme

Pour l’éternel Meilleur.

 

R.B.

Comments are closed.