VILLE MARTYRE

4911565_6_f387_de-la-fumee-s-eleve-d-un-quartier-controle_3e0af5b160379d7bf14cc8bae2cf4ff7

 

Ville que le «Grand Vil» craint

Pour la bombarder de haine,

Qui d’un geste souverain

Tend sa Foi comme une antenne,

 

Hérisse sa Liberté

À la place des toitures

Qui croulent de majesté

Sur cette Ultra-Dictature.

 

Ville d’Alep, ville fière,

Sur laquelle on se déchaîne,

Qui, telle une montgolfière,

S’élève et se désenchaîne,

 

Trouve son Ciel sous la terre,

Débouche, après ce trou noir,

Sur une ardente meurtrière

Irradiant de mains d’espoir.

 

Ville défiant de ses yeux

La Mort, qui baisse les siens,

En voyant monter aux cieux

Si vaillamment, ces Syriens;

 

En voyant de jeunes mères

Interrompre leurs chansons,

Rejoindre l’immense sphère

Pour garder leurs nourrissons;

 

En voyant ces médecins

Choisir l’enfer à la fuite;

Fournir aux mourants des soins

Et puis partir à leur suite.

 

Ville dont le Cri s’étire

Jusqu’à gagner l’autre monde,

Et qui mêle son martyre

À l’Inconscience du monde.

 

R.B.

 

 

 

Comments are closed.