Voici ton fils. Voici ta mère.

 

 

Ȏ Marie, notre tendre Mère,

Ȏte le glaive de ton Cœur ;

Car ton Fils a rejoint son Père

Non en vaincu, mais en vainqueur !

 

À toi, ton Fils nous a confiés

Du haut de la crête épineuse ;

À tes bons soins Il s’est fié

Pour notre bien, ô Bienheureuse !

 

Il a confié ton sein béni,

Ta maternité, la plus chère,

Tous tes martyres réunis,

À nous, tes enfants et ses frères.

 

Ȏ Marie, tes fils, les voici

Autour de toi, loin du tumulte,

Loin des maux et des vains soucis ;

Ils te rendent le juste culte.

 

Comme Jean, ils t’ont prise aussi

Dans leur cœur et dans leur demeure ;

Ton doux regard les adoucit

Sous tous les toits, et à toute heure ;

 

Et toi aussi tu les as pris

Au lasso saint de ton Rosaire ;

Ta royauté les a surpris

Pour les tirer de la misère.

 

Je t’entends redire, Seigneur,

« Voici ton fils. Voici ta mère »,

Pendant que la brise se meurt

Et qu’on te tend l’éponge amère.

 

Merci, Jésus, pour ce Trésor

Vivant, ce Cœur pur qui scintille,

Qui bat plus fort à notre mort

Afin que dans ton Ciel on brille.

 

R.B.

Comments are closed.