Et qui nous dit…

«Les morts dont on se souvient vivent aussi heureux que s’ils n’étaient point morts» (M. Maeterlinck)

 

Et qui nous dit que les morts sont morts?

Qu’ils ne nous attendent pas dehors,

À la porte de nos souvenirs,

Avec une gerbe d’Avenir;

 

Qui nous dit qu’ils ne sont pas tout près,

Ne jouent pas à cache-cache exprès

Pour voir jusqu’à quel point on les cherche,

Si on arrive à saisir leur perche

 

Pour sortir de nos vaines douleurs,

De nos bains de chagrins et de pleurs,

Discerner à travers le brouillard

De nos soucis, leur brillant regard;

 

Qui nous dit qu’ils ne sont pas partout,

Que ce n’est pas eux qui prient pour nous,

Qu’après avoir emprunté la Route

Ils ne s’attristent pas de nos doutes;

 

Qui dit qu’ils ne sont pas les vivants

Et nous les mourants, en attendant

Que ces hiers et demains s’en aillent

Pour céder la place aux retrouvailles.

 

R.B.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.